mercredi 11 avril 2018

Calculer facilement votre retraite

L'Administration vient de publier un nouveau service bien utile pour simuler votre retraite.

A priori il concerne toutes les activité et présente l'intérêt de rassembler sur un seul site l'ensemble de votre carrière.

A quelques cliques vous pourrez retrouver vos trimestres cotisés, le montant de vos cotisations et en profiter pour vérifier qu'il n'y a pas d'oublis.

Vous pourrez connaitre votre future retraite en fonction de différentes options :

- Partir à l'age de la retraite ou plus tard.
- Diminuer, augmenter voir arrêter de cotiser ses cotisations.

Voici le lien https://www.info-retraite.fr

La dématérialisation a parfois du bon...







mardi 10 avril 2018

Retour sur le CICE

La loi de finance pour 2018 a réduit le taux du CICE pour les rémunérations 2018 qui sera définitivement supprimé à partir du 1er janvier 2019. 

Rappel du fonctionnement : 

Seules les rémunérations ne dépassant 2,5 SMIC annuel ouvrent droit au CICE.

Il est de 6% des rémunérations brutes pour l’année 2018 contrairement à 7% pour 2017.

Les rémunérations versées aux salaires rentrent dans l’application du CICE, celles des dirigeants ne le sont pas.

Comment affecter le CICE ?


Le CICE s’impute sur l’impôt sur les bénéfices pour les sociétés soumis à l’IS ou sur l’impôt sur le revenu sur celles soumise à l’IR

Si un excèdent de CICE n’est pas imputé, il est reportable pendant 3 ans. A la suite des 3 années il sera perdu.

Etant donné que le crédit d’impôt sera supprimé en 2019 et remplacé par des allègements de charges sociales, le crédit non imputé en 2018 sera également reportable pendant 3 ans

Bon à savoir :

Le CICE est immédiatement remboursé pour les PME, Jeunes entreprises innovantes, entreprises nouvelles ou entreprises en difficultés du type : redressement judicaires ou liquidations ; sans attendre le délai de report de 3 ans

Pour accompagner cette baisse du crédit d’impôt, la loi de finance a confirmé la baisse progressive du taux normal d’impôt société.

Pour 2018 le taux d'impôt société est le suivant  pour les PME au sens communautaire :

0 à 38120 : 15%
38121 à 500 000 : 28%
Au delà de 500 000 : 33,33% (supprimé en 2020)

Exemple sur l’année 2018 :

Rémunération bénéficiant du CICE : 40000
Bénéfice avant CICE : 20000
CICE = 40000 x 0,06 = 2400
Impot sur les benefices : 20000 x 0,15 = 3000
IMPOT A PAYER : 3000-2400 = 600 euros




lundi 26 mars 2018

Nouvelles rêgles d'imposition des dividendes pour 2018 : comment choisir

A compter de cette année, les contribuables vont avoir le choix pour l'imposition des dividendes entre : impôt sur le revenu (comme actuellement) ou Prélèvement Forfaitaire Unique (Flat Tax) au taux de 30%.

Comment est-ce que cela fonctionne et quelle option choisir, sachant qu'à défaut d'option, c'est le PFU qui va s'appliquer :

Le prélèvement forfaitaire unique ou PFU :

Le taux du PFU est de 30%, il se compose d'une part des prélèvements sociaux au taux de 17.20% et d'autre part de l'impôt sur le revenu au taux de 12.80%

Comme actuellement les prélèvement sociaux sont retenus par l'entreprise et versé au trésor public le mois suivant leur versement.

Par ailleurs un acompte sur votre impôt sur le revenu est également prélevé à la même date si vos revenus de l'année précédente on dépassé un certain seuil. (50.000 euros pour un célibataire et 75.000 euros pour un couple - seuils inchangés).

Bonne nouvelle : cet acompte est désormais de 12.80% au lieu de 21%, on remarquera que le taux est le même que pour celui de l'IR.

Exemple : Pour un dividende brut de 10.000 euros, l'associé percevra : 10.000-1.720 (prélèvements sociaux) - 1.280 (acompte impôt sur le revenu) =  7.000 euros.

L'impôt sur le revenu :

Les contribuables peuvent avoir intérêt à rester sous le régime de l'impôt sur le revenu, si ils ne sont pas imposables par exemple.

Dans ce cas vous devrez formuler une option lors du dépôt de votre déclaration d'impôt sur le revenu.

Attention : cette option est globale et concernera tous vos revenus et plus-values mobiliers.

Votre imposition sera établie comme actuellement : imposition sur la base du dividende brut perçu après un abattement de 40% et prélèvement sociaux au taux de 17.20% retenus à la source.

Exemple : Exemple : Pour un dividende brut de 10.000 euros par exemple, l'associé percevra : 10.000-1.720 (prélèvements sociaux) = 8.280 euros. Les 10.000 euros seront imposes à l'impôt sur le revenu sur une base de 6.000 euros. (nb si les seuils de revenus de l'année précédente sont supérieurs à 50.000 ou 75.000 euros un acompte de 12.80% pourra être également retenu à la source).

Conclusion : a partir de la tranche d'imposition de 14% (revenus supérieurs à 9.807 euros), vous aurez intérêts à choisir le PFU, dans l'autre cas opter pour l'IR. Selon votre situation familiale (marié, nombre d'enfants...) et de l'ensemble de vos revenus une simulation pourra s'avère utile pour faire le bon choix

A vos calculettes...