mercredi 2 novembre 2016

Octobre 2016 - Quel temps fait-il dans le ciel de l’économie française ?


Climat des affaires, croissance estimée, chiffres du chômage... Pour vous éclairer dans vos projections d’avenir, Socic vous livre les principaux indicateurs pour ce mois d’octobre 2016.

Légère éclaircie sur le climat des affaires  


A chaque fin de mois, l’INSEE publie l’indicateur de climat France. Ces données chiffrées permettent de synthétiser les informations fournies par les enquêtes de conjoncture dans l’industrie, les services, le commerce et le bâtiment.
Dernier en date, l’indicateur du mois de septembre 2016 révèle que le climat des affaires s’améliore légèrement avec un point de hausse. Au-dessus de son niveau moyen de long terme (100), il retrouve son niveau de juillet 2016, à 102. Pour autant, cet indicateur général reste une moyenne et l’INSEE enregistre des disparités selon les secteurs d’activités.
Si l’indicateur du climat des affaires de septembre 2016 progresse dans l'industrie (+ 2 points) et dans les services (+ 1 point), il baisse en revanche dans le commerce. L’indicateur enregistre en effet une perte d’un point pour le commerce de détail et de cinq points dans le commerce de gros.


Une croissance revue à la baisse...  


Alors que le ministère de l’Économie et des Finances mise sur une croissance de 1,5 %, autant pour 2016 que pour 2017, l’INSEE estime avoir commis au 2e trimestre une erreur de prévision et revoit à la baisse la croissance de la France pour 2016. En effet, si l’INSEE anticipait en juin dernier, une croissance à 1,6% du produit intérieur brut (PIB), l’institut table désormais sur une croissance à 1,3%.


... mais un rebond d’activité attendu en fin d’année, peut-être ! 


Après un fort ralentissement de l’activité au 2e trimestre (notamment lié aux grèves dans les raffineries et l’industrie de la chimie), l’INSEE prévoit, dans sa note de conjoncture publiée le 4 octobre 2016, un rebond de l’activité à + 0,2 % au troisième trimestre et + 0,4 % au 4e trimestre. Mais cette accélération sur la fin d’année ne suffira pas à atteindre l’objectif annuel de 1,5 % fixé par le gouvernement pour 2016... D’autant que de nouveaux aléas pourraient influer sur ces prévisions, à commencer par les résultats de l’élection présidentielle aux Etats-Unis...


Une amélioration récente de la compétitivité-coût 


Dans le cadre du projet de loi de finances 2017, un nouveau Rapport économique, social et financier a été publié le 4 octobre 2016, actualisant celui d’octobre 2011 sur la "compétitivité de l’économie française".
A propos de la compétitivité-coût de la France, ce rapport souligne qu’une fois pris en considération le CICE et le Pacte de responsabilité, le coût horaire du travail dans l’industrie française - bien que restant élevé - devient inférieur à celui de l’Allemagne. Depuis trois ans, les coûts salariaux unitaires sont également moins dynamiques en France qu'en zone Euro, « grâce notamment à des gains de productivité élevés dans la branche manufacturière, qui renforcent l’effet des baisses de coût du travail ».

Hausse du chômage en septembre... 


Le 26 septembre 2016, la Dares et Pôle emploi publiaient des chiffres du chômage en hausse pour le mois d’août. Après une baisse de 0,5% en juillet, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A a en effet progressé de 1,4% sur un mois, soit 50 200 chômeurs de plus en France métropolitaine, pour un nombre total de 3 556 800.

... mais baisse modérée sur l’année


Toutefois, le nombre de chômeurs reste en baisse sur l’année avec 10 900 demandeurs d'emploi en moins, soit moins 0,3 %. Dans sa note de conjoncture publiée début octobre, l’INSEE estime que « le nombre de demandeurs d'emploi en France devrait continuer à baisser modérément jusqu'à la fin de l'année (-0,1 point), pour atteindre 9,5% de la population active en métropole et 9,8% outre-mer compris ». La croissance en emploi, soutenue par les dispositifs d’allégement du coût du travail, devrait pour cela enregistrer, toujours selon l’INSEE, 66 000 créations nettes d’emplois marchands au 2nd semestre, pour un total de 117 000 sur l’année 2016. Pour rappel, le taux de chômage de la population active française était de 9,9 % mi-2016 et de 10,2 % fin 2015.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire